La Colline aux lapins

  L'Association

Nouveau Projet :
Refuge didactique
Sponsors
Présentation
Équipe
Adhérer
Nous aider
Parrainages
Merchandising
Actualités
Revue de presse
Nous contacter


  Informations

Accueil
InfoLapin
Le lapin
Un lapin à la maison
A lire avant d'adopter
Le comportement
L'alimentation
La santé du lapin
Nos publications
Les sites d'information
Le lapin militant
Fourrure
Viande
Vivisection
Autre liens
Le Pont de l'arc-en-ciel


  Les refuges

La réalité des abandons
A lire avant d'adopter
Adopter dans un refuge
Refuge La colline aux lapins
Lapins à adopter
Refuge SOS lapins
Lapins à adopter
Refuge Les lapins du coeur
Lapins à adopter
Autres lapins et rongeurs

 InfoLapin


La réalité des abandons


Chaque semaine, les refuges sont confrontés à une ou plusieurs demandes d’abandon. Les causes en sont diverses : déménagement, reproduction non contrôlée, grossesse, allergie, malpropreté, agressivité, enfants qui se désintéressent de leur lapin, vacances etc. Très souvent, l’abandon pourrait être évité, en particulier si les propriétaires avaient été correctement informés.

L’abandon est-il vraiment la solution ?

Avant d’abandonner ce petit être qui vous fait confiance et de chambouler tout son petit monde, posez-vous les bonnes questions et analysez objectivement votre situation. Un abandon est toujours un traumatisme pour un animal, soyez-en bien conscient ! Mais heureusement, avec un peu d’aide, une solution peut souvent être trouvée. Voici quelques exemples concrets :

-  Déménagement
Vous déménagez, c’est une bonne nouvelle ! Mais parfois, cela tourne au cauchemar pour l’animal. Assurez-vous que les animaux sont acceptés dans votre nouvelle maison, surtout si vous êtes locataires. En général, les lapins ne posent pas de problème car ils ne sont pas considérés comme nuisibles mais mieux vaut en informer la gérance lors de la signature du bail. Si votre lapin est un brin destructeur et que vous craignez pour vos nouveaux meubles, sécurisez votre appartement (http://www.margueritecie.com/securi...). Si l’intérieur de l’appartement ne se prête pas à l’accueil des lapins, pourquoi ne pas envisager de leur aménager le balcon ou un enclos dans le jardin ? (http://www.margueritecie.com/balcon.php) Et si vous déménagez dans un espace plus petit n’offrant pas de place pour un enclos, sachez que les lapins peuvent parfaitement vivre en liberté dans l’appartement, ne prenant presque aucune place (http://www.margueritecie.com/liberte.php)

-  Vacances
Vous partez en vacances ? Deux possibilités s’offrent à vous : soit vous prenez vos lapins avec (http://www.margueritecie.com/vacanc...) (oui, oui, c’est tout à fait possible), soit vous trouvez une personne qui s’occupera de vos lapins en votre absence. Nos refuges (La colline et SOS Lapins) proposent aussi un service de garde dans la mesure des places disponibles. N’hésitez pas à contacter leur responsable !

-  Allergie
Yeux qui grattent, éternuements, eczéma. Tout autant de symptômes synonymes d’allergie. Mais à quoi êtes-vous allergiques au fond ? Au foin, à la poussière, au lapin en lui-même ? Seul un test allergique effectué par votre médecin pourra le révéler. Une poussée d’eczéma ne peut pas toujours être imputée aux lapins ! Si l’allergie est avérée, il vous reste encore la possibilité d’aménager un habitat extérieur pour limiter les contacts avec la source allergique. Si le foin est le responsable, vous pouvez utiliser des gants pour le manipuler. Si vraiment l’allergie n’est plus gérable, il vous faudra alors tenter de replacer vos lapins. C’est aussi pour cela qu’il est particulièrement important de faire un test (en venant au refuge par exemple) avant d’adopter un lapin pour vérifier que vous n’êtes pas allergique.

-  Grossesse
Certains gynécologues ou membres de la famille recommandent parfois avec bienveillance de se séparer de son lapin car il représente un risque lors de la grossesse à cause de la toxoplasmose. Lisez ce petit article bien intéressant : http://www.margueritecie.com/toxopl... Vous ne risquez rien ! La grossesse n’est pas une raison valable d’abandon !

-  Enfants désintéressés
Le mignon bébé lapin adopté pour les enfants est devenu grand. Délaissé dans sa cage, nourri une fois par jour d’une poignée de granulés, il est devenu totalement inintéressant. Il dort souvent durant la journée et mord les enfants quand ils essayent de le caresser dans sa cage. Premièrement, il faut que vous, parents, preniez vos responsabilités. Un animal ne doit jamais être confié à un enfant car il n’aura certainement pas la constance de s’en occuper. C’est donc à vous de prendre le relais ! Deuxièmement, le lapin deviendra bien plus intéressant si vous lui offrez des conditions de vie adaptée (plus grand espace de vie, alimentation naturelle, sorties quotidiennes, castration, compagnon). Vous verrez que votre lapin deviendra tout de suite captivant !

-  Reproduction non-contrôlée
Volontairement ou pas, vous vous retrouvez avec une portée de mignons lapereaux. Pas de chance, vous ne séparez pas le couple à temps et vous vous retrouvez avec une seconde portée un mois plus tard ! En tout, votre mignonne petite lapine aura pondu une dizaine de lapins que vous n’arrivez plus à placer. Situation classique mais qui peut être évitée. Tout d’abord, ne faites pas reproduire vos lapins (même pour les enfants, même si c’est mignon, même si votre lapine est de race). Assez de lapins finissent déjà en refuge ! Ensuite, faites sexer vos lapins par un vétérinaire, cela vous évitera bien des déboires. Si malheureusement le mal est déjà fait, séparez le mâle de la femelle et faites-le castrer (attention, un mâle adulte peut encore rester fertile jusqu’à un mois après la castration et la lapine peut être à nouveau fécondée 24 heures après la première mise-bas !). Faites sexer les lapereaux par une personne expérimentée et séparez les mâles des femelles avant 8 semaines. Essayez de placer vos jeunes lapins mais assurez-vous du sérieux des futurs adoptants pour éviter que vos bébés terminent en refuge quelques mois plus tard.

-  Maladie du lapin
Vous avez acquis un animal et vous êtes par conséquent responsable de sa santé et de l’emmener chez le vétérinaire si son état le demande. Si c’est la question financière qui vous rebute, sachez que la plupart des vétérinaires sont compréhensifs et acceptent les paiements échelonnés si vous expliquez votre situation.

-  Malpropreté, agressivité
Tout avait bien commencé avec votre lapin, il était tout gentil et même relativement propre. Vous aviez même commencé à le laisser se promener dans l’appartement sans soucis. Mais soudain, vers 3-4 mois, ce petit ange s’est transformé en un petit démon agressif et sale. Pinpin vous mord quand vous l’approchez, urine partout et se montre particulièrement excité, vous ne le reconnaissez plus. Et bien, vous avez la joie d’être l’heureux propriétaire d’un lapin adolescent. Le lapin passe par une phase assez pénible entre 3 et 6 mois (parfois jusqu’à une année). Il faudra penser à le faire castrer/stériliser rapidement et reprendre l’éducation à ses débuts (http://www.margueritecie.com/educat...). Ne vous en faites pas, cela finira par passer et votre lapin s’apaisera avec la disparition des hormones.

Si vous avez l’impression que votre situation n’est pas sans issue mais que vous ne trouvez pas de solution vous-même, venez en parler sur le forum du Terrier des Lapins. De nombreux amoureux des lapins vous donneront de précieux conseils ! Les responsables des refuges sont également toujours à votre disposition pour un conseil !

Le coût d’un abandon

La prise en charge d’un lapin coûte cher. Voici ce que coûte en moyenne l’abandon d’un lapin pour un refuge, par exemple, pour une femelle non-stérilisée.

  • Visite vétérinaire de contrôle : 30CHF
  • Stérilisation : 200CHF
  • Vermifuge : 10CHF
  • Vaccin : 20CHF
  • Entretien durant 3 mois (temps moyen durant lequel un lapin reste au refuge) : 100CHF
    Total : 360 CHF (dont environ la moitié sera pris en charge par le futur adoptant)

Évidemment, les frais peuvent doubler voir tripler si le lapin présente une pathologie comme une malocclusion qui demande des soins appropriés. Vous comprenez maintenant pourquoi nous demandons une contribution aux personnes qui abandonnent leur lapin chez nous !

Je dois quand même abandonner

Si malgré tous ces conseils, vous vous voyez dans l’obligation d’abandonner votre (vos) lapin(s) (ça peut arriver malheureusement : déménagement à l’étranger, allergie avérée et dangereuse, maladie, décès, etc.), voilà comment procéder :

  • Essayez de trouver dans votre entourage quelqu’un qui serait prêt à accueillir votre lapin.
  • Tentez de placer une petite annonce chez votre vétérinaire ou sur un site de petites annonces (attention toutefois de contrôler le sérieux du futur adoptant).
  • Si votre lapin vient d’un élevage, essayez de contacter l’éleveur. Certains naisseurs bien intentionnés reprennent parfois les animaux dont les propriétaires veulent se séparer.
  • Si toutes ces options se sont révélées infructueuses, contactez un de nos refuges en expliquant votre situation. Il faut être conscient que les refuges sont souvent pleins et qu’il faudra parfois attendre une à plusieurs semaines pour qu’une place se libère. Ne vous y prenez pas à la dernière si vous savez que vous devrez placer vos lapins !

Comment se passe un abandon

Vous amènerez votre lapin au refuge avec ses affaires. Pensez à prendre les restes de l’aliment que vous donnez à votre lapin pour que nous puissions effectuer une transition alimentaire correcte. Il vous sera demandé de signer un constat d’abandon certifiant que vous renoncez à la garde de votre lapin et qu’il devient la propriété du refuge qui en assumera la totale responsabilité. Tout don au moment de l’abandon sera le bienvenu pour couvrir les frais d’entretien et éventuellement de soin du lapin durant son séjour au refuge (cf. Le coût d’un abandon).





Site réalisé avec SPIP - Coypleft 2011-2016 Association "La Colline aux Lapins"