La Colline aux lapins

  L'Association

Nouveau Projet :
Refuge didactique
Sponsors
Présentation
Équipe
Adhérer
Nous aider
Parrainages
Merchandising
Actualités
Revue de presse
Nous contacter


  Informations

Accueil
InfoLapin
Le lapin
Un lapin à la maison
A lire avant d'adopter
Le comportement
L'alimentation
La santé du lapin
Nos publications
Les sites d'information
Le lapin militant
Fourrure
Viande
Vivisection
Autre liens
Le Pont de l'arc-en-ciel


  Les refuges

La réalité des abandons
A lire avant d'adopter
Adopter dans un refuge
Refuge La colline aux lapins
Lapins à adopter
Refuge SOS lapins
Lapins à adopter
Refuge Les lapins du coeur
Lapins à adopter
Autres lapins et rongeurs

 InfoLapin


7. La santé du lapin


La physiologie du lapin, les maladies contre lesquelles on le vaccine, ses réactions aux médicaments et les problèmes de santé auxquels il est confronté sont très différents de ceux des animaux plus "conventionnels", comme le chien et le chat, et ils nécessitent des connaissances vétérinaires spécifiques.
Pour soigner son lapin, il faut donc s’adresser à un vétérinaire spécialisé et qui connaît particulièrement le lapin en tant qu’animal de compagnie.

La plupart des problèmes de santé du lapin peuvent être facilement évités si on s’occupe bien de lui. Il ne faut pas oublier que ce n’est qu’en l’observant attentivement et en lui consacrant un peu de temps chaque jour, que nous pourrons apprendre à connaître son comportement normal et donc relever rapidement la moindre anomalie.

Si le lapin cesse de manger, s’il est abattu et amorphe, qu’il ne bouge pas ou souffre de diarrhée, il est évident que quelque chose ne va pas ! Toutefois, les problèmes de santé ne se manifestent pas de façon aussi évidente. Parfois, les symptômes sont très difficiles à saisir et demandent une observation très attentive. Toutefois, si on parvient à les remarquer dès qu’ils se manifestent, cela permet d’intervenir rapidement et d’avoir plus de chance de guérison.

Mon lapin ne va pas bien : à quel moment faut-il s’inquiéter et prendre rendez-vous chez le vétérinaire ?

Les lapins sont des animaux programmés pour cacher leurs maladies. Ce comportement est typique d’un être qui se trouve au bas de la chaine alimentaire : un lapin sauvage qui montre des signes de faiblesse devient une cible facile pour les prédateurs. Il doit donc à tout prix garder un comportement normal pour assurer sa survie. Malheureusement pour les lapins domestiques, cette tendance à cacher les signes de maladie peut se révéler catastrophique. Si un chien, par exemple, a mal au ventre, il aura l’air abattu et gémira ; les lapins, au contraire, ne montrent pas clairement qu’ils se sentent mal. Ils peuvent être assez normaux (juste un peu plus calmes que d’habitude) même s’ils sont tout près de la mort. De plus, pour empirer la situation, les lapins étant des animaux de petite taille, ils risquent la déshydratation et l’hypothermie bien plus vite qu’un chien ou un chat. Mieux vaut consulter une fois de trop “pour rien“ que perdre un temps précieux. Si le lapin est vraiment malade, on aura agit tout de suite et on aura ainsi plus de possibilités de thérapie, de manière précoce. Si, par contre, on s’est déplacé au cabinet pour rien, seul notre portefeuille risque d’en faire les frais. C’est toujours mieux que de jouer à la roulette russe avec la vie de son lapin ! Une intervention vétérinaire rapide est vitale si l’on veut que le lapin ait de bonnes chances de survivre dans le cas d’une maladie grave. Reporter la visite chez le vétérinaire, même de seulement 24 heures, peut lui être fatal !

Voici quelques signes en présence desquels il faut se rendre immédiatement chez le vétérinaire :

  • Le lapin montre de signes de douleur (reste prostré, grince des dents, etc.) ;
  • Le lapin ne mange pas durant plus de 12h ;
  • Le lapin a une diarrhée aiguë (selles très liquides, éventuellement sanguinolentes) ;
  • Le lapin a des pertes d’équilibre et/ou la tête penchée ;
  • Le lapin a des difficultés respiratoires et/ou a la langue bleuâtre ;
  • Le lapin est blessé et perd beaucoup de sang ou il a été attaqué par un autre animal (chien, chat, rapace, autre lapin, etc.) ;
  • Le lapin pourrait avoir le dos ou une/les patte(s) cassée(s) ;
  • Le lapin est faible, apathique et en hypothermie (froid) ;
  • Le lapin est infesté par des larves ou des mouches (myiase).

Le lapin montre des signes de douleur

Les lapins qui ont mal se mettent en boule les yeux entrouverts, refusent de bouger et grincent très fort des dents. La douleur est très dangereuse pour les lapins. Non seulement par le stress qu’elle engendre mais surtout car elle provoque très souvent des arrêts du transit (iléus) chez les lapins : si le lapin cesse de s’alimenter, les intestins cessent de fonctionner et le lapin peut décéder. Si on pense que le lapin a mal, il faut aller tout de suite chez le vétérinaire. L’analgésie chez le lapin est très importante ! Il faudra naturellement essayer de comprendre la cause de la douleur pour pouvoir résoudre le problème définitivement.

Le lapin ne mange pas

Qu’un chien ou un chat sautent un repas n’est pas grave du tout. En revanche, si un lapin ne mange pas, il faut tout de suite s’inquiéter. Les lapins qui arrêtent de manger souffrent souvent d’un arrêt de transit (iléus). Ou alors, ils arrêtent de manger pour une autre raison (par exemple à cause de problèmes dentaires). En peu de temps ils développeront un blocage gastrointestinal. Si le lapin arrête de manger complètement, il faut tout de suite téléphoner au vétérinaire pour demander conseil. Il ne faut en aucun cas attendre que le lapin remange tout seul. Avant d’appeler le vétérinaire, il faut contrôler la litière et vérifier l’aspect des crottes ; en particulier vérifier s’il y a de la diarrhée, si les pétoles sont beaucoup plus petites que d’habitude ou alors unies entre elles en chaine par des poils. Il sera important pour le vétérinaire de savoir si le lapin a mangé et bu régulièrement et s’il a fait ses besoins normalement. Si le lapin mange un peu mais sans montrer d’enthousiasme ou s’il trie sa nourriture (alors qu’avant il ne le faisait pas), on peut attendre le jour d’après pour prendre un rendez-vous chez le vétérinaire.

Le lapin a une diarrhée aiguë (selles très liquides)

Si on s’aperçoit que son lapin reste assis en boule dans une flaque de diarrhée (selles liquides à très liquides, sanguinolentes ou gélatineuses) c’est qu’il a besoin de l’aide immédiate du vétérinaire. Les bébés lapins sont particulièrement vulnérables et exposés à des épisodes de diarrhées. Les semaines juste après le sevrage, quand le jeune lapin arrive dans sa nouvelle maison sont particulièrement à risque. Vu sa petite taille, le jeune lapin peut se déshydrater très rapidement de façon irréversible. Si les selles sont seulement un peu molles et que le lapin est actif, vif et mange normalement, on peut attendre le matin suivant, pour aller consulter le vétérinaire. A noter qu’une production excessive de caecotrophes (crottes brunâtres et molles, odorantes et en forme de grappes de raisin que le lapin est normalement sensé manger en les prenant directement depuis l’anus) n’est pas de la diarrhée et ne nécessite pas une visite en urgence chez le vétérinaire. Toutefois, si le derrière du lapin est souillé par les caecotrophes non ingérés, l’animal pourrait être infesté par les mouches (myiase) qui pondent leurs œufs sur la fourrure souillée et humide. Il faut donc aller voir son vétérinaire si le problème persiste plus de 2 jours.

Le lapin a des pertes d’équilibre et/ou la tête penchée

Si vous retrouvez votre lapin avec la tête penchée sur le côté (syndrome vestibulaire) ou qu’il présente des pertes d’équilibre, consultez rapidement. Le syndrome vestibulaire est souvent très impressionnant et peut avoir de nombreuses causes ; seul le vétérinaire pourra déterminer l’étiologie de la maladie. En attendant la visite, gardez votre lapin confiné dans une cage munie de coussins et linges pour le maintenir droit et éviter les blessures si le lapin se débat.

Le lapin a des difficultés respiratoires et/ou a la langue bleuâtre

La fréquence respiratoire normale d’un lapin est de 30-60 respirations à la minute, mais certains peuvent respirer plus vite s’ils ont trop chaud ou s’ils sont stressés. C’est pour ça qu’il faudrait connaître le rythme respiratoire normal de son lapin. Il faut s’inquiéter quand la respiration devient difficile (de longues et pénibles respirations plutôt que des respirations rapides) et bruyante. Le lapin doit obligatoirement respirer par le nez ; s’il se met à respirer par la bouche c’est que la maladie est déjà avancée. Si les lèvres du lapin ainsi que sa langue virent au bleuâtre, l’apport d’oxygène est insuffisant. Appelez le vétérinaire immédiatement !

Le lapin est blessé et perd du sang ou il a été attaqué par un autre animal (chien, chat, rapace, autre prédateur…)

Comme pour tous les animaux, toute hémorragie qu’on n’arriverait pas à stopper par une pression ferme et prolongée nécessite une intervention vétérinaire urgente. De plus, si le lapin a été attaqué par un chien (ou un chat, un furet, un renard ou autre prédateur), il faudra téléphoner au vétérinaire pour demander conseil. Même s’il n’y pas de signe apparent de blessure ou s’ils sont moindres, l’animal pourrait tomber en état de choc ou souffrir de dégâts internes plus importants.

Le lapin pourrait avoir le dos ou une/les patte(s) cassée(s)

Les fractures du dos ou des membres arrivent quand les lapins se débattent ou tombent du haut. Voici entre autres une bonne raison de ne pas permettre aux enfants de soulever et porter les lapins. La manipulation du lapin doit être faite de façon correcte pour éviter tout accident.

Transport et contention du lapin

Les lésions de la moelle épinière peuvent provoquer la paralysie partielle ou totale des pattes arrières et malgré quelques traitements possibles, l’espoir de guérison est très faible. Souvent, il faut choisir l’euthanasie pour soulager le lapin. Les pattes cassées peuvent parfois être fixées avec des attelles légères ou d’autres moyens orthopédiques. Si le lapin est tombé de haut, il pourrait aussi avoir des blessures internes. Dans ces cas-là également, une consultation urgente chez le vétérinaire s’impose !

Le lapin est faible, apathique et en hypothermie (froid)

Les lapins qui présentent ces symptômes sont très malades et pourraient être en danger de mort. Les éléments communs de la déshydratation, d’un choc ou d’une septicémie sont la faiblesse, l’apathie et souvent des oreilles froides. Le lapin reste assis en boule dans un coin et si vous le soulevez, il est tout mou. Si possible, prenez sa température avec un thermomètre rectal ; elle doit être comprise entre 38 et 40°C. Si la température est inférieure, enveloppez-le dans un linge et réchauffez-le pendant que vous l’amenez en urgence chez le vétérinaire.

Le lapin est infesté par les mouches (myiase)

L’infestation par des larves de mouches, aussi appelée myiase, est un problème assez courant chez des lapins dont la fourrure est souillée ou humide. Les mouches pondent des œufs sur la fourrure sales et ces derniers s’éclosent grâce à la chaleur du corps de l’animal. Les larves dévorent littéralement la chaire du lapin, provoquent de graves infections et la mort à court terme. Si on repère des larves sur le lapin, il n’y a pas de temps à perdre, il faut immédiatement courir chez le vétérinaire, tout en sachant que le pronostique reste réservé, surtout si les larves sont installées depuis longtemps et ont fait des dégâts étendus. La prévention reste toujours la meilleure chose. Tous les lapins peuvent développer ce problème mais certains sont particulièrement à risque : le lapin âgé, obèse, ayant des problèmes pour se toiletter, des soucis de propreté (diarrhées ou infection urinaire), souffrant de problèmes de peau (blessures, infection, yeux qui coulent). Il faut donc contrôler le lapin de façon quotidienne surtout quand il fait chaud. Si votre lapin fait partie d’une catégorie à risque, parlez-en avec votre vétérinaire qui vous conseillera au mieux sur les bonnes manières de protéger votre animal.

Pour approfondissement sur la myiase :

http://www.medirabbit.com/FR/Newsle...

http://www.medirabbit.com/FR/Skin_d...

En résumé :

  • Contactez le vétérinaire immédiatement si votre lapin ne va pas bien ! N’attendez surtout pas ! Eventuellement, si vous n’êtes pas sûrs, téléphonez pour avoir un conseil ! Mieux vaut agir vite que trop tard ! Souvent, les lapins et autres petits rongeurs sont présentés trop tardivement au vétérinaire qui ne peut malheureusement plus agir.
  • Avant d’aller chez le vétérinaire, téléphonez pour prévenir que vous allez arriver avec un lapin malade, surtout si c’est pendant le week end ou hors des heures d’ouverture. Le vétérinaire doit être présent rapidement ou alors vous diriger vers un autre cabinet.
  • Trouvez un bon vétérinaire pas loin de chez vous, si possible connaissant les lapins. Si vous n’avez pas cette chance, discutez avec votre vétérinaire de confiance de la possibilité pour lui de se faire aider par des collègues avec plus d’expérience. En fin de compte, c’est la vie de votre animal qui est en jeu ! Vous avez droit à une consultation de qualité, tout comme s’il s’agissait d’un chien ou d’un chat !
  • Allez chez le vétérinaire plutôt que demander une consultation par téléphone. Si le lapin est très malade, le vétérinaire aura besoin de tout son équipement et de médicaments pour le sauver !
  • Faites vacciner votre lapin régulièrement.
  • Quand vous téléphonez chez le vétérinaire, d’urgence ou pas, soulignez bien qu’il s’agit d’un lapin et insistez pour avoir un rendez-vous urgemment, surtout si vous pensez que votre lapin a mal /souffre ou qu’il a arrêté de manger ! N’attendez pas !

Les lapins réagissent très bien aux soins ainsi dites "naturelles".
Voici un site très intéressant d’une thérapeute qui propose des possibilités naturelles de soigner son animal, telles que les fleurs de Bach, les huiles essentielles, l’acupressure et le Reiki.
ANIMAL ZEN

Et comme nous tous, les lapins également aiment les massages. Nous tous pouvons masser nos lapins, voici la méthode T-TOUCH ICI et ICI

Si votre lapin est malade, n’hésitez pas à consulter votre vétérinaire !
Ici vous trouverez quelques liens d’informations sur les maladies du lapin.

Bonne consultation !

Approfondissement :

Medirabbit
Articles sur la santé
House Rabbit society : articles en français





Site réalisé avec SPIP - Coypleft 2011-2016 Association "La Colline aux Lapins"