La Colline aux lapins

  L'Association

Nouveau Projet :
Refuge didactique
Sponsors
Présentation
Équipe
Adhérer
Nous aider
Parrainages
Merchandising
Actualités
Revue de presse
Nous contacter


  Informations

Accueil
InfoLapin
Le lapin
Un lapin à la maison
A lire avant d'adopter
Le comportement
L'alimentation
La santé du lapin
Nos publications
Les sites d'information
Le lapin militant
Fourrure
Viande
Vivisection
Autre liens
Le Pont de l'arc-en-ciel


  Les refuges

La réalité des abandons
A lire avant d'adopter
Adopter dans un refuge
Refuge La colline aux lapins
Lapins à adopter
Refuge SOS lapins
Lapins à adopter
Refuge Les lapins du coeur
Lapins à adopter
Autres lapins et rongeurs

 InfoLapin


2. Un lapin à la maison

Avez-vous l’intention de vivre avec un lapin ?

Réfléchissez bien, et considérez les points suivants avant d’adopter un lagomorphe !


- Vivre avec des lapins comporte des frais

Légumes frais, foins, pellets d’excellente qualité, matériel pour la litière, soins vétérinaires (vaccins, stérilisation…), etc.

- Un lapin peut vivre 10-12 ans

Est-ce que vous êtes prêts pour cela ? Est-ce qu’il y a un vétérinaire expert en lapins dans votre région ?

- Les vacances

Qui s’occupera du lapin pendant vos vacances ?

- Avez-vous du temps à lui dédier

Souvent les enfants se lassent bientôt du nouveau "jeu".

- L’aménagement

Avez-vous la possibilité (et surtout l’envie !) d’aménager votre maison pour qu’elle soit "à preuve de lapin" pour qu’il puisse être laissé en liberté ? Personne ne garderait jamais son chat dans une cage, mais il semble qu’enfermer un lapin soit une chose tout à fait "normale". Le lapin n’est pas un animal "à cage" !

- Les éventuelles sâlissures

Les lapins pourraient faire leurs besoins (crottes et pipi) ailleurs que dans la caisse de propreté. Il est possible, voire très certain, qu’ils fassent des dégâts dans la maison, comme n’importe quel autre animal. Est-ce que vous êtes prêts à l’accepter ?

- Les allergies

Quelqu’un dans votre famille est allergique aux poils de lapin, au foin (qui contient beaucoup de Graminacée) ou au matériel pour la litière ?

- D’autres animaux à la maison

Avez-vous des autres animaux à la maison ? S’accorderont-ils avec le lapin ?

- Le lapin est un animal délicat et fragile

On déconseille de prendre un lapin si à la maison il y a des enfants de moins de 6-7 ans : les lapins ont les os très fragiles et délicats. Entre autre, si les enfants font du mal au lapin et celui-ci les mord pour se défendre, que feriez-vous ? Enfermerez-vous dans la cage le "méchant" lapin ?

Est-ce que vous nous trouvez pessimiste ? Peut-être ! Mais savez-vous combien de lapins sont abandonnés chaque mois parce qu’ils ont été achetés sous un coup de tête, qui s’est rapidement dissipé ?

Choisissez votre animal de compagnie avec beaucoup d’attention : personne ne vous oblige à vivre avec un animal, mais si vous décidez de le faire, faites-le avec responsabilité !

Les animaux ne sont pas de jouets !

A lire avant d’adopter

Lisez la check list avant d’adopter

A personne ne plairait d’être acheté ou vendu, c’est pour cela que nous sommes contre le commerce de tout animal et en particulier contre l’élévage et l’achat des lapins. N’achetez pas les animaux ! Adoptez-les !

Pour adopter des lapins

- L’adoption L’adoption d’un petit lapin, ou de n’importe quel autre animal, ne doit pas être le fruit d’une décision impulsive : il faut bien être conscient qu’un animal a besoin de soins constants et d’un certain engagement de notre part. Il faut être disposé à lui dédier chaque jour un peu de notre temps pour lui donner de l’affection et pour le soigner. Il faut aussi être compréhensif lorsqu’il fait quelques dégâts dans la maison. Un animal n’est pas un jouet mais un être vivant qui peut nous apporter beaucoup d’amour et de joie. Le rapport avec un enfant doit aussi être attentivement évalué et il faut surtout apprendre à l’enfant comment s’occuper de son nouvel ami en le rendant conscient de l’importance et du respect dû à un être vivant.

- Un lapin de compagnie à la maison A personne ne viendrait à l’esprit de mettre son chat dans une cage Une cage n’est pas le logement idéal pour le lapin non plus : même si on peut de cette manière éviter certains risques (marquage du territoire par l’urine, grignotage des tapis ou des câbles électriques ou encore des plantes), la détention en cage rend l’animal apathique, favorise l’obésité et les stases gastro-intestinales. La condition idéale serait de pouvoir laisser au lapin un espace où il puisse bouger avec une cage dans laquelle entrer et sortir librement. Cette zone pourrait être une chambre ou un enclos à l’extérieur surtout pendant la belle saison. D’un autre côté, la totale liberté à l’extérieur peut avoir certains inconvénients comme la difficulté de contrôler l’urine et les selles, si l’animal mange ou pas, mais aussi les éventuels prédateurs ou encore le risque de parasites internes et externes. De plus, l’interaction avec l’homme est très réduite.

L’activité physique est indispensable pour conserver le tonus musculaire, pour favoriser l’absorption du calcium dans les os, pour prévenir les problèmes gastro-intestinaux et, très important aussi, pour réduire l’ennui et prévenir ainsi des troubles du comportement. Le lapin doit considérer sa cage comme sa maison et non pas comme sa prison ! Elle doit être longue d’au moins 5 fois la longueur du lapin et assez haute pour qu’il puisse se dresser sur ses pattes arrières et se mettre débout. Elle ne doit pas avoir de bords coupants, doit être construite dans des matériaux résistants, non toxiques et faciles à nettoyer. Les cages avec un fond en plastique et des barreaux en métal ayant une ouverture sur le devant et une sur le haut conviennent très bien car l’animal peut ainsi entrer et sortir aisément. Les cages en bois, les terrariums en verre, les cages en plexiglas sont interdites !

Les accessoires indispensables sont : une mangeoire en céramique ou en métal qui ne puisse pas être renversée ou grignotée ; un abreuvoir ou un biberon qui doit être périodiquement contrôlé et changé au moins une fois par année ; un râtelier pour le foin ; une maisonnette-abri et une caisse pour la litière. La litière doit aussi être choisie soigneusement pour éviter de fâcheuses conséquences. Elle doit être : non poussiéreuse ou irritante, si ingérée le lapin doit pouvoir la digérer et facilement l’expulser, elle doit avoir une bonne capacité absorbante, doit être inodore, économique, ne risquant pas de blesser les pattes et facilement trouvable dans les magasins. Le foin et la paille répondent à plusieurs des caractéristiques mentionnées mais ils sont peu absorbants. D’autres matériaux utilisés sont : le pellet de mais, le papier journal, la sciure et les copeaux de bois, les pellets de papier recyclé, le pellet en bois bio utilisé pour les chaudières à bois. Les litières pour chats sont déconseillées car dangereuses : elles peuvent causer des blessures aux pattes.

Pour assurer du divertissement à notre petit lapin on peut lui fournir : des jouets en plastique dur (ceux pour chiens par exemple) ou en mais, des rouleaux et des boîtes en carton, des branches de vigne, de noisetier et de saule qui peuvent aider à user leurs incisives (dans les photos l’exemple d’un labyrinthe où les lapins peuvent jouer, se cacher, grignoter...).

Un appartement peut cacher des dangers si on ne dispose pas d’une zone tranquille et sûre réservée au lapin. Une fois que l’on a choisi l’endroit où le lapin pourra gambader en liberté il faut veiller à éloigner tous les objets fragiles et de valeur (tapis, bibelots, livres etc.). Nous connaissons tous l’attirance du lapin pour les câbles électriques qu’il faudra veiller à bien protéger. Il faudra également tenir hors de portée du lapin les produits dangereux comme les détergents et les médicaments mais aussi les linges, les couvertures et les plantes toxiques.

La présence d’autres animaux dans la maison est souvent sous-estimée. Normalement les chiens et les chats, si convenablement éduqués, ne représentent pas de gros problèmes. Le lapin peut vivre tranquillement avec ses congénères ou avec des cochons d’Inde si on prévoit de le faire stériliser. La cohabitation avec des gros serpents pour lesquels le lapin peut représenter un snack gourmand ou avec des grands perroquets qui, si laissés libres dans la maison, peuvent le blesser gravement, est déconseillée. Le furet est un prédateur pour le lapin et la vie en commun est donc pratiquement impossible.





Site réalisé avec SPIP - Coypleft 2011-2016 Association "La Colline aux Lapins"